fbpx

Kader Japonais présente son nouvel album “El Holm”

Écrit par le 08/07/2018

Temps de lecture : 1 minute et 40 secondes

Rendez-vous incontournable de cet été, le nouvel album de Kader Japonais

Kader Japonais signe son retour avec un nouvel album : El Holm (Dream / Le Rêve). La star algérienne du Rai a publié sur sa chaîne Youtube pas moins de huit vidéos musicales mettant en avant l’ensemble des titres composant cet opus. Mais parmi ces derniers, un titre paraît faire l’unanimité auprès de ses fans : Fi Aachkek Cheft El Wile (Dans la Passion j’ai vu la Douleur). Ce single, posté il y a, à peine trois jours, a comptabilisé déjà plus de trois millions de vues. C’est une mélodie qui porte des airs de mélancolie et qui aborde le thème de la séparation amoureuse. Le ton mélodramatique employé par Kader Japonais sur ce nouvel album El Holm nous ramène au Roi du Rai sentimental Cheb Hasni : souvent copié mais jamais égalé.



Des sentiments au sentimental

Kader Japonais est talentueux. Le chanteur originaire d’Algérie redonne des couleurs au Rai algérien. La rédaction d’Arabic Mood apprécie cet artiste car il nous ramène aux temps où le Raï connaissait des jours heureux, où cette musique était sans artifice, sans filtre et ouvrait la voix à des milliers de jeunes sur leurs champs des possibles. Aujourd’hui, les fans de Cheb Hasni ont trouvé leur successeur. Car Kader Japonais sait jouer sur les vibes et les cordes sensibles de la musique mélancolique. Le succès de la vidéo musicale des titres Fi aachkeke cheft el wile ou L’Amour Maak viennent confirmer l’engouement des algériens pour la musique sentimentale.



Le Raï d’hier et d’aujourd’hui

Kader Japonais fait évoluer la musique Raï. En effet, dans les années 1990, les stars du Maghreb telles que Cheb Khaled ou Cheikha Rimitti par exemple proposaient dans leurs textes des paroles qui illustraient l’amour interdit, l’alcool enivrant et cela auprès d’une jeunesse touchée par le chômage et la censure morale. Le Räï venait alors comme un défouloir et venait marquer l’identité d’une jeunesse envieuse de liberté. Mais cela était sans compter sur les attentats qui ont sévi en Algérie dans les années 1990. D’ailleurs, c’est à cette occasion que l’étoile du Raï algérien Cheb Hasni a été assassiné en 1994. Bien sûr, nous n’oublierons pas aussi l’assassinat d’un autre artiste, militant de la première heure de la culture berbère : Lounès Matoub. Alors, nous profitons de cet article pour rendre hommage à ces artistes algériens, berbères, chaouis et autres, morts pour leurs idées et qui ont représenté toute une génération de jeunes et que ces assassinats ont voulu mettre à terre. Le Raï est encore vivant grâce à des chanteurs talentueux comme Kader Japonais, et cela n’en déplaise à ses détracteurs.

5/5 (3)

Cela vous plaît-il SVP ?



Current track

Title

Artist

Background